Conclusion

Les daltoniens ne perçoivent pas les mêmes couleurs que nous pour diverses raisons. Les mutations des gènes à l’échelle moléculaire sont à l'origine, entraînant les symptômes d’un daltonien. Nous venons de voir qu’aucun traitement n’a encore était mis au point.


Cependant, une récente étude faite sur des singes écureuils originaires d'Amérique du Sud a conclut sur des résultats prometteurs. En effet, d’après le journal Le Figaro, des scientifiques américains de l’Université de Washington ont injecté des gènes humains de photorécepteurs responsables de la vision du rouge dans la rétine de ces singes, qui sont en l’occurrence « aveugle au rouge ». Cinq mois plus tard, les singes virent toutes les couleurs du domaine du  visible (lors des tests, ils ne sont pas tombés dans les pièges).

1-1.jpg

      Il reste à savoir si neurologiquement, Sam et Dalton (les deux sujets de l’expérience) arrivent à comprendre ces nouveaux signaux. Deux ans plus tard, il semblerait qu’aucun effet secondaire n’est fait surface.

    Ces expériences constituent un réel espoir thérapeutique chez l’homme d’autant plus que l’injection est d’origine humaine, ce qui faciliterait davantage le transfert de ces gènes.

8 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site